Sanofi condamné pour recours abusif au travail intérimaire

Ce 1er mars, le tribunal correctionnel de Créteil a condamné Sanofi pour recours abusif au travail intérimaire.

Ce 1er mars, le tribunal correctionnel de Créteil a condamné Sanofi pour recours abusif au travail intérimaire.

Le verdict est tombé ce 1er mars. Le tribunal correctionnel de Créteil a condamné le géant pharmaceutique pour la mulplication des contrats de mission sur son site de Maisons-Alfort.

Le droit du travail se termine parfois au pénal. Cette condamnation de Sanofi l’illustre. Trois syndicats de la CGT (1) avaient saisi le tribunal par une citation directe (2) fin 2015 pour « déclarer coupable Sanofi pour le recours abusif aux contrats intérimaires », selon leur avocate maître Bettina Ferreira du cabinet JDS, lors de la plaidoirie qui s’était déroulée le 1er février.

Tout a commencé par un procès-verbal de l’inspection du travail dénonçant la multiplicité des contrats de mise à disposition des intérimaires sur le seul site de Maisons-Alfort. Au total: 1.782 contrats de mission ont été répertoriés en 2010, 980 pour les six premiers mois de 2011, 1.853 sur l’ensemble de l’année 2011. Le groupe comptait en 2015 un peu plus de 27.000 salariés en France (stagiaires et intérimaires compris).

« Des intérimaires formés par d’autres intérimaires »

Pour l’avocate de Sanofi, « le recours aux contrats de mission résulte d’un fort taux d’absentéisme » des salariés, a-t-elle expliqué à l’audience. Certes. L’inspecteur du travail, dans son rapport, remarquait quant à lui que « les congés payés et les RTT sont des absences régulières et prévisibles ». A certains moments, l’effectif était composé de 45% d’intérimaires et pouvait aller jusqu’à 89 % sur une ligne de production. « Aujourd’hui, il y a huit contrats précaires pour dix CDI », renchérit l’avocate de la CGT.

« Nous avons à plusieurs reprises alerté l’entreprise pour faire baisser le taux de précaires », a affirmé l’un des membres de la CGT lors de l’audience du 1er février. En vain. En réponse au président qui s’interrogeait sur la présence de nombreux de « contrats de formation », l’avocate de la CGT décrit un système où les intérimaires étaient formés avant la prise de poste, souvent par d’autres intérimaires. Cette formation est, selon elle, « un élément matériel de l’infraction »: « On peut former des gens qu’on va recruter, mais pas comme intérimaires ».

« Sanofi savait qu’il violait la loi »

Pour l’avocate, c’est certain: « Sanofi savait qu’il violait la loi ». Une situation confirmée selon elle par les ressources humaines. « On a besoin de chair humaine pour étiqueter et mettre dans des boîtes. Le recours à des contrats intérimaires alors que l’activité pérenne y faisait obstacle constitue une infraction ».

Le tribunal de Créteil lui a donné raison. Il a condamné ce 1er mars Sanofi à 366 amendes de 300 euros chacune, 3.000 pour recours abusif aux contrats de mission, un euro de dommages et intérêts, 1.500 euros au titre de l’article L 475-1 du code de procédure pénale à chacun des trois syndicats de la CGT et la publication du jugement.

« Nous sommes bien évidemment satisfaits de cette décision, s’est félicitée maître Bettina Ferreira à l’issue du jugement rendu par la 9ème chambre du tribunal correctionnel. Il y avait un parti pris de poursuivre Sanofi sur un terrain pénal car un groupe de cette envergure doit avoir une politique d’emploi responsable. » Preuve aussi que la ténacité paie: dans un premier temps, l’affaire n’avait pas abouti au tribunal de Nanterre, faute d’éléments.

Aucun représentant de Sanofi n’était présent lors du verdict.

(1) CGT du site Maisons-Alfort, CGT Industrie chimique, CGT du comité d’établissement de Maisons-Alfort). 

(2) C’est la saisine directe de la juridiction pénale, sans instruction, par laquelle l’auteur supposé de l’infraction est cité à comparaître à l’audience du jugement. 

Par Claire Padych
afp.com/ERIC PIERMONT

Oracle 1Z0-133 Exam Questions Vce : Oracle WebLogic Server 12c: Administration I

Oracle 1Z0-133 Exam Questions Vce I remember many things I did in kindergarten, elementary school, and middle school. I said that the East countries did not feel anything about being Oracle WebLogic Server 12c: Administration I captured.Is Java and Middleware 1Z0-133 a natural thing has nothing to do with politics, is the issue of national psychology. 1Z0-133 Exam Questions Vce I lit, did Oracle 1Z0-133 Exam Questions Vce not smoke.I put the smoke 1Z0-133 Exam Questions Vce on the window, watching the smoke a Oracle 1Z0-133 Exam Questions Vce little bit by the wind.

Oracle 1Z0-133 Exam Questions Vce Montezemolo Oracle 1Z0-133 Exam Questions Vce them desperate What are the benefits, it http://www.examscert.com/1Z0-133.html seems, in fact, everything in the total calculation in Mongolia. Dongjia said Where is the family This is very disturbing. Of course, if Java and Middleware 1Z0-133 Wang Xijia Oracle WebLogic Server 12c: Administration I s cousin 1Z0-133 Exam Questions Vce just led us to this step, it s not Wang Xijia s cousin.

He saw a pair of naked women with shackles, and there were six Oracle WebLogic Server 12c: Administration I chalk words next to them 1Z0-133 Exam Questions Vce Java and Middleware 1Z0-133 Da Sao x Chen Baige. No way, Li Canran Oracle 1Z0-133 Exam Questions Vce and others Oracle 1Z0-133 Exam Questions Vce simply don t know Feng Wei, they have to go to the factory to inquire. Oh, yes, yes. Liu Haizhu just had a ride with Zhou Meng, and soon I went to the department store. He has never been Oracle 1Z0-133 Exam Questions Vce arrogant. But today he recited this poem and Oracle 1Z0-133 Exam Questions Vce even Liu Haizhu, who has no culture, heard it.