Mois : février 2018

Emploi : l’intérim est en plein boom

Vous trouverez ci-dessus quelques articles récent de la presse sur l’intérim, son boom comme ils disent où l’explosion de la précarité comme nous le disons à la CGT Ces articles de presse parlent aussi beaucoup du CDI pour les intérimaires. L’OIR (http://observatoire-interim-recrutement.fr) vient de publier une étude sur ce sujet, cette étude montre qu’une bonne partie (77 %) des salarié(e)s intérimaires en CDI sont plutôt content(e)s d’être en CDI. Ce n’est pas une surprise, mais cette étude montre aussi que le turn over est important (20%) et que les motifs d’insatisfaction sont nombreux et principalement la rémunération. La Tribune, Aujourd’hui, le Parisien notent cela. Pour la CGT, il y a bien sur la perte de rémunération : la perte des IFM, l’arnaque de la garantie minimum mensuelle de rémunération lissée sur le SMIC mais (malheureusement) ce n’est pas tout : il y a les congés payés « forcés » entre deux missions la mobilité géographique et professionnelle imposée où refusée selon le bon vouloir de l’agence le refus de formations qualifiantes, d’un déroulement de carrière « normal » le chantage à la démission etc. La CGT veut améliorer tout cela, La CGT veut négocier ! Les intérimaires en CDI doivent avoir tous les droits des salarié(e)s en CDI, ils/elles ne doivent pas être corvéables et jetables au bon vouloir de l’employeur.   Article du journal La Tribune du 22 février 2018 – Latribune18.02.22 Article du quotidien Aujourd’hui en France du 22 février...

En savoir plus

Interim. Les boîtes bafouent systématiquement la loi

Les ordonnances Macron ont renvoyé a la négociation de branche la durée maximale de recours a l’intérim, la fixation du délai de carence et le nombre maximal de renouvellements de contrats. Cela fait longtemps que les entreprises d’intérim et utilisatrices avaient « assoupli » la loi a leur manière. Le 1er décembre 2016, la société de construction Spie Batignolles rejoignait Sanofi et Cordon Electronics dans le club fermé des entreprises condamnées pour leur recours abusif a l’intérim. Si le tribunal de grande instance lyonnais avait sanctionné le « non-respect du délai de carence » dans le recours a ses intérimaires, elle avait de son côte estimé que le « recours a des intérimaires pour pourvoir des postes permanents » n’était pas assez caractérisé. Si les procès de ce type sont rares, les infractions au Code du travail dans le recours a l’intérim sont, elles,  malheureusement banales … DANS LA MÊME SOCIÉTÉ DEPUIS SEPT ANS ! Bien que l’intérim n’ait cessé de se développer, il est, en théorie au moins, limité a des situations particulières : un surcroît temporaire d’activité et le remplacement d’un salarie absent. Bien entendu, il ne saurait être question de  remplacer des salaries grévistes ! Jusqu’à présent, un salarie ne pouvait être employé en intérim plus de dix-huit mois. Au sein de cette période, son contrat ne pouvait être renouvelé plus de deux fois, et l’entreprise était...

En savoir plus

Le boum des CDI intérimaires, ces salariés du troisième type

Le boum des CDI intérimaires, ces salariés du troisième type LP/ OLIVIER ARANDEL Les personnes concernées par le CDI intérimaire travaillent essentiellement dans de grandes entreprises et dans l’industrie L’Observatoire de l’intérim et du recrutement vient de publier le premier bilan de ce nouveau contrat créé en 2014 et qui commence à prendre ses marques. C’est le petit nouveau du marché du travail. Entre le CDD, le CDI et le contrat d’intérim à la semaine ou au mois, voilà le CDI-I ( CDI intérimaire ), un contrat qui permet au salarié d’être embauché à durée indéterminée par son agence d’intérim. Né il y a quatre ans , ce dispositif concerne aujourd’hui 20 000 salariés en France et prend peu à peu ses marques dans le paysage du marché de l’emploi. C’est en tout cas la conclusion du premier bilan du CDI-I qui vient d’être rendu public par l’Observatoire de l’intérim et du recrutement (OIR). D’après cette étude*, le CDI-I « monte en puissance » même si le dispositif est encore « peu connu » et reste « porteur d’une image de précarité ». Diminution du revenu Qui sont les travailleurs concernés ? Ce sont principalement des hommes (78 % des personnes sondées), des salariés expérimentés, âgés de 30 à 50 ans, et qui ont déjà fait leurs preuves dans l’intérim lors de contrats courts. Ils travaillent essentiellement dans des entreprises...

En savoir plus

Suivez-nous

Contactez-nous

Syndicat CGT Manpower
cgtmanpower@gmail.com
01.41.63.28.00



Secrétaire Général
CGT Manpower

Martial Lamachia
secretaire.generalcgtmanpower@gmail.com

06.33.83.56.72



Délégué Syndical Central
CGT Manpower

Patrice Ballester
dsc.cgtmanpower.fr@gmail.com

06.67.22.02.09


Communication Syndicale
CGT Manpower

Muriel Lavallette
muriel.cgtouest@gmail.com

06.49.89.75.80


Voir la carte des Délégué(e)s Syndicales / Syndicaux

Vidéos

Les sites des CE