Intérim Agir Ensemble

Salarié(e)s permanent(e)s – La classification

Voici les règles concernant la classification des salarié(e)s permanent(e)s

Une nouvelle classification a été mise en place pour les salariés permanents depuis le mois de janvier 2015.

Vous n’êtes plus classés en niveau de 1 à 7 mais de A à M.

Ci-dessous vous trouverez le tableau que la direction nous a fourni lors des réunions de négociation.

Les correspondances sont indiquées entre l’ancienne et la nouvelle classification. La direction a fait « la bascule » en mettant automatiquement par ex :

  • tous les niveaux 3 en C
  • tous les niveaux 5A en G
  • etc
  • (voir tableau de correspondance ci-dessous)Classification

Certains d’entre vous ont souhaité un changement de niveau (donc de salaire). Ils ont fait appel à la Commission de Recours auprès de la direction. Des élus de la CGT Manpower étaient là pour vous aider et ont abondé dans le sens des salariés. Malheureusement, cette commission « paritaire » qui était composée d’autant d’Organisations Syndicales que de représentants de la Direction. Et certains soit-disant « représentants des salarié(e)s » ont voté… avec la Direction. Si votre changement de classification a été refusée… vous savez maintenant à qui vous le devez…

CGTcontrepatron

 

 

Ne restez pas isolés !

N’hésitez pas à nous contacter !

Nous sommes là pour vous aider !

 

Lors de la négociation sur cette nouvelle classification, les interventions et la place prise par les permanent(e)s syndiqué(e)s et/ou élu(e)s à la CGT Manpower ont mis en évidence plusieurs points : Pointdevue6

La non prise en compte de votre ancienneté et de votre expérience dans le poste
Pas de rémunération supplémentaire si vous effectuez une mission de tutorat
Pas d’augmentation de salaire systématique si vous changez de poste (évolution)

Pour la direction de Manpower, il s’agit d’utiliser les qualifications des salariés sans avoir à en payer le prix.

Ainsi, pour la CGT Manpower, les salariés permanents ont besoin d’être reconnus. Pour cela, il faut défendre les acquis, les besoins nouveaux, le progrès social.

Des garanties salariales, d’emplois, de déroulement de carrière, de bonnes conditions de travail sont des besoins modernes.

La question de la qualification, de sa reconnaissance par le salaire, de son évolution, de sa mise en valeur dans et par le travail touche aujourd’hui en profondeur tous les aspects de l’entreprise.